L'ayahuasca,

plante "Maîtresse" d'Amazonie

Quel apport pour un occidental?

Travail de Mémoire, réalisé à l'Université de Strasbourg

(Institut d’Ethnologie, faculté des Sciences Sociales).

 

Auteur : Xavier Denoël

 

 

Résumé :

 

L’ayahuasca est une plante psychoactive qui est utilisée depuis des temps immémoriaux par les tribus d’Amazonie. Elle fait partie de la médecine traditionnelle amazonienne et est considérée aussi comme une plante qui enseigne. Au début du XXe siècle au Brésil, sous l’impulsion de Raimundo Irineu Serra, est né une nouvelle doctrine (le Daime) où l’ayahuasca est utilisé comme sacrement.


Les recherches scientifiques les plus récentes démontrent que l’ayahuasca n’est ni addictive ni toxique. Elle aurait même des propriétés curatives, notamment sur la dépression.

 

Néanmoins, son utilisation pose encore des problèmes légaux dans de nombreux pays qui l’assimilent à une drogue. A condition d’être utilisée dans un cadre adéquat, la plante peut apporter plusieurs bénéfices à un occidental. Tout d’abord être utilisée dans le cadre d’une thérapie (thérapie endogène) pour faire remonter le matériel inconscient ; ensuite dans le développement psycho-spirituel ; enfin offrir un
substitut sécurisé à des drogues addictives et toxiques.


Le présent mémoire est un témoignage de trois mois passés en Amazonie dans le cadre d’un DU sur les peuples traditionnels. Il fait des liens entre les expériences vécues et des écrits en langue française, anglaise, espagnole et portugaise.

 

Trois lieux ont fait l’objet d’une étude :

 

- Tarapoto au Pérou : séjour au centre de Takiwasi qui offre une alliance intéressante entre la médecine traditionnelle et la psychothérapie occidentale dans le traitement de la toxicomanie ;


- La vallée de Sibundoy dans le sud de la Colombie : séjour chez le Taita Juan qui est un guérisseur traditionnel reconnu par le ministère de la Santé colombien.


- Mapiá dans le sud-ouest du Brésil : séjour dans une communauté fondée par le padrinho Sebastião qui utilise l’ayahuasca dans le cadre spirituel du Santo Daime.

 

 

L’ayahuasca offre au moins deux sujets de recherche intéressants pour le futur : les thérapies endogènes et la conscience extraneuronale.

 

**

 

L'intégrale du texte, 180 pages :
 

Conscience des plantes