Qu'est-ce que l'ayahuasca?

 

L'ayahuasca est un mélange d'au moins deux plantes psychoactives sud-américaines: la liane ayahuasca (Banisteriopsis caapi) qui donne son nom au breuvage (aussi appelé yagé, caapi, daime, hoasca, entre autres) et les feuilles de la chacruna (Psychotria viridis) ou de la chagropanga (Diplopterys cabrerana).

 

Traditionnellement, cette décoction est servie par un ou une ayahuasquero-a, personne initiée à l'usage thérapeutique des plantes, lors de cérémonies généralement nocturnes avec un accompagnement musical le plus souvent traditionnel et chanté (voir notre article «musique – introduction et exemples»). Le terme « curandero-a » (guérisseur) est également rencontré. Ce breuvage est utilisé, depuis bien longtemps, à des fins médicinales et divinatoires par des peuples autochtones du bassin amazonien (voir notre article «la cérémonie»).

 

Depuis quelques années déjà, on assiste à un intérêt croissant pour cette médecine traditionnelle en Occident, et l'usage de l'ayahuasca se répand et s'implante dans le monde entier. Ceci ne va pas sans poser un certain nombre de problèmes, notamment juridiques. En effet, une des composantes du breuvage est la molécule DMT (diméthyltryptamine), classée par bon nombre de pays comme stupéfiant.

 

L'ingestion de l'ayahuasca nécessite généralement une préparation alimentaire relativement stricte (voir notre article «la préparation»). Certains médicaments, notamment les antidépresseurs inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) tels que la fluoxétine, la sertraline, ainsi que le citalopram par exemple, sont incompatibles avec la prise d'ayahuasca. De plus, pour des sujets souffrant de pathologies psychiques telles que la schizophrénie ou un trouble bipolaire (connus ou latents), l'usage de l'ayahuasca est fortement déconseillé, puisque pouvant déclencher une acutisation de ces pathologies.

 

Les effets de l'ingestion de ce breuvage durent en général entre 3 et 8 heures. Des nausées peuvent apparaître, et un des buts recherchés est «la purga» - une purge physique et émotionnelle, se manifestant souvent par des vomissements ainsi qu'un ou plusieurs passages aux toilettes. De plus, des éléments psychologiques – souvenirs, peurs, traumatismes, regrets, déceptions par exemple (que l'on a subis soi-même, voire infligés à d'autres) – peuvent également faire surface dans l'esprit du sujet et permettre une catharsis au résultat psychologiquement bénéfique. Souvent, le sujet peut également prendre conscience de certains de ses propres schémas de fonctionnement psychologiques, précédemment inaperçus.

 

Parler d'effets « hallucinatoires » est à notre sens inexact. En effet, des éléments visuels peuvent se manifester sous forme de synesthésies en lien avec la musique, et/ou d'éléments biographiques du sujet lui apparaissant à l'esprit de façon subtilement visuelle ; mais les « hallucinations » (dans le sens de dysfonctionnements arbitraires du cortex visuel) ne font pas partie de l'expérience. Il est toutefois vrai que l'intensité de certains de ces effets visuels – qui ne sont pas toujours clairs et cohérents - peuvent par moments désorienter le sujet. Les usagers traditionnels de l'ayahuasca parlent, eux, parfois, de «visions» - terme souvent mal compris en Occident.

 

L'ingestion d'ayahuasca n'est pas à entreprendre à la légère, et n'est certainement pas pour tout le monde. «Dans le doute, abstiens-toi» serait peut-être le meilleur des conseils. Pour ceux qui souhaitent néanmoins prendre part à une cérémonie incluant la plante, les conditions sine qua non sont certainement de faire de bonnes recherches sur le sujet, avoir une volonté d'entrer dans une démarche thérapeutique pas forcément facile, bien se préparer, et avoir une bonne connaissance du contexte dans lequel le processus va se dérouler.

 

L'intention des auteurs de ce site se situe très loin d'un quelconque encouragement ou de toute incitation à la prise d'ayahuasca. Leur but est simplement de contribuer à une diffusion d'informations objectives et de qualité à ce sujet.

Conscience des plantes